À la recherche de la masculinité

SavoirJe lis, je lis, je lis, je cherche, je cherche et je cherche à trouver la ou les réponses, la clé pour m’aider à trouver ce que vit un homme aujourd’hui, ce qu’est un homme aujourd’hui, et où en est-il avec sa masculinité. Depuis le dernier mois, j’ai lu :

- Le code Boilard du vrai gars (une plaquette pour savoir comment séduire une fille)
- L’encyclopédie Boilard (idem)
- Un homme, un vrai, Y’a quoi dedans? (euh…)
- Homme et fier de l’être
- XY de l’identité masculine
- Et d’autres livres tout aussi intéressants

(lire la suite)

Pas assez d’énergie pour donner

AimerJ’entends cette phrase souvent dernièrement provenant d’hommes (ou de gars). « Je ne vais pas bien, je n’ai pas le goût de m’embarquer dans un couple, je n’ai pas assez d’énergie. »  Comme s’il fallait avoir de l’énergie pour deux pour être en couple. Et pourquoi ne pas profiter d’une personne, d’une partenaire qui donne de l’affection pour alléger sa vie? J’ai posé la question directement à un gars : « est-ce un moyen détourné de dire : je ne suis pas intéressé à toi? » Je suis même allée jusqu’à demander si c’était les femmes qui se faisaient des scénarios en croyant que si le gars était vraiment intéressé, il s’ouvrirait à recevoir et à l’affectif.

(lire la suite)

Faire l’amour à/avec

J’ai le goût de m’amuser un peu. Dans les livres que je lis, ce sont les hommes qui disent comment faire l’amour à une femme et vice-versa. Je trouve cela quand même assez bizarre, pourquoi ne pas parler de ce que VOUS aimez et non pas comment le faire avec l’autre. Je soupçonne un malaise à recevoir… Mais je ne veux pas entrer dans cette conversation aujourd’hui.

Dans le livre Homme et  fier de l’être, Yvon Dallaire consacre un bout de chapitre sur ce sujet : Faire l’amour à une femme; il y a 38 points que je ne rapporterai pas tous. Je vous en présente quelques-uns en y ajoutant mon grain de sel, de poivre de cayenne et de piments broyés. (lire la suite)

La continuité de la féminité

SavoirCette chronique est reliée à ma chronique CŒUR – « homme ou ti-gars? », dans un effort supplémentaire d’essayer de comprendre ce phénomène mais avec une perspective différente, l’érotisme. Dans le livre L’érotisme de Francesco Alberoni, l’auteur nous décrit la polarité masculine-féminine comme discontinuité-continuité.

Vous aurez deviné, que la discontinuité représente la polarité masculine et la continuité, la polarité féminine. Ce livre est un bijou et représente bien la différence entre les deux pôles qu’on l’associe ou non, à l’érotisme. Nous pouvons aussi le lire comme une métaphore tout comme je l’ai écrit dans ma dernière chronique TÊTE, « la vague et le port». (lire la suite)

« Homme ou ti-gars »

AimerCas vécus – et je mets le mot vécus au pluriel parce que c’est arrivé à plusieurs femmes de mon entourage dont moi-même… Un gars (je n’ose dire un homme) s’intéresse à une femme. Il la voit, au moins une fois, et même souvent, à plusieurs reprises. L’intimité se développe rapidement, le gars est complètement « into her », lui dit que c’est la femme qu’il recherche dans sa vie, qu’il a besoin d’une femme qui le « challenge » comme elle, qu’il veut la revoir… Il a les yeux dans la « graisse de bine » et le reste en alerte. Vous voyez bien l’image?

(lire la suite)