Hommes en construction

AimerNon… je ne parlerai pas ici à quel point j’aime les entrepreneurs en construction mais bien de l’homme qui recherche son identité masculine. Je suis allée à une conférence cette semaine qui s’intitulait : Hommes en démarche. C’était la première fois que cette conférence était ouverte aux femmes alors j’en ai profité pour y assister, histoire d’enrichir ma connaissance et d’approfondir ma réflexion sur le phénomène de la recherche de l’identité masculine au Québec.

Luc Lacroix, membre fondateur des Hommes de cœur « organisme sans but lucratif dont la mission est d’inviter les hommes à vivre une vie d’hommes conscients et engagés, en proposant des contextes d’apprentissage qui développent leur capacité d’agir et d’interagir de façon fière et responsable » nous a parlé de ce que c’était cet organisme.

J’ai beaucoup aimé et j’ai aussi beaucoup réfléchi depuis. Cet atelier donne l’occasion aux hommes de se dire, sans censure, entre gars, entre hommes et ainsi développer une communication authentique dans un milieu sécurisé. Je mets l’emphase sur le « entre hommes » parce que c’est là que les hommes peuvent retrouver des modèles, pratiquer entre eux à être des hommes, à aller chercher le courage et la confiance nécessaires pour communiquer ensuite dans leur vie, avec leur femme, leurs enfants, leurs voisins.

Après réflexion, je remets en question ma décision de mettre sur pied un groupe de discussion d’hommes. J’ai peur d’interférer dans le processus; j’ai peur que les hommes ne soient pas authentiques parce que je suis là. Et ce serait tout à fait normal remarquez… Je suis une femme, et je porte un regard de femme sur l’homme. Bien que ma démarche parte d’une volonté d’aider, je me questionne si, en tant que femme, je suis la mieux placer pour aider. Ce n’est pas moi le modèle; je peux être le catalyseur mais pas un modèle.

Je suis là pour honorer le masculin par ma féminité. Je suis là pour reconnaître l’intégrité, l’affirmation, l’action, la détermination de l’homme par mon écoute, par ma sensibilité, par mon intuition. Je suis la complémentarité de l’homme et non un miroir.

J’aimerais par contre encourager les hommes à participer à cet atelier ou encore à faire cet exercice entre eux, entre amis, entre voisins, entre collègues. Parce que je serai la première personne qui profitera de cette communication.  Parce que je serai la première personne à vous honorer, à vous accueillir, à vous écouter, à vous supporter.

Pour ceux qui ce sont montrés intéressés à faire partis de la discussion entre hommes, je vais peut-être vous laisser aller entre vous. Par contre, j’aimerais vous rencontrer personnellement, histoire de connaître ce que vous avez à dire sur les femmes, d’entendre vos expériences et vos démarches,  vos lectures etc. Ce qui contribuera à alimenter d’autres chroniques pour mon blogue.

Laisser un commentaire